Accidents vasculaires cérébraux et contraception hormonale ostro-progestative

À l’heure où l’on s’intéresse aux risques vasculaires de la contraception hormonale, l’article du Docteur France WOIMANT, service de neurologie, hôpital Lariboisière à PARIS paru dans la revue Contraception Pratique et Gynécologie s’avère particulièrement intéressant.

Ses conclusions sont les suivantes :

« Le risque d’accident vasculaire cérébral chez les femmes sous contraception oestro-progestative (COP) est faible. Mais l’association de COP avec des facteurs de risque vasculaire est fréquente et augmente le risque vasculaire. Les femmes, en particulier celles qui sont âgées de plus de 35 ans, qui fument, qui sont hypertendues, diabétiques, obèses, migraineuses avec aura (annonce de la crise par des signes visuels ou des fourmillements ou engourdissement d’un membre), ou qui présentent des mutations de facteurs de coagulation ou un antécédent d’un accident ischémique ont un risque d’AVC supérieur. Le risque d’infarctus cérébral peut être multiplié par 35 en cas d’association : migraine, tabagisme et contraception orale. »